/*

André Fougeron

Vous êtes ici : Accueil » Biographies » André Fougeron
André Fougeron

FougeronNé en 1913 à Paris. Dès l’obtention de son certificat d’études primaires, André Fougeron doit travailler comme apprenti dessinateur puis comme métallurgiste. En parallèle, il pratique la peinture en autodidacte. Dans les années trente, il s’engage au parti communiste, fait partie du groupe des Indélicats. A partir de 1940, il entre dans la Résistance, imprime des journaux clandestins dans son atelier. En 1946, Il est élu secrétaire général de l’Union des arts plastiques (1946-1950). Sa première exposition personnelle a lieu en 1946. André Fougeron est mort en 1998 à Montrouge (Hauts-de-Seine).

Œuvre.

Dans les années trente, André Fougeron pratique une peinture réaliste et figurative. Il privilégie le sujet et affirme : « L’histoire des hommes faisant l’Histoire m’intéresse davantage que l’histoire de la parure et des ornements.» En 1937, pendant la guerre d’Espagne, il peint des toiles qui manifestent son engagement intellectuel aux côtés des républicains (l’Espagne martyre ou Mort et Faim, Espagne, 1937). À partir de 1947, il devient l’un des principaux pratiquants français d’un Réalisme socialiste : «Ma volonté d’une insertion de la réalité sociale au niveau du vécu quotidien s’affirmait dans ma peinture.» Il représente principalement des scènes de la vie quotidienne (Femme de pêcheur, 1948), des thèmes sociaux (Le Pays des mines, 1951 ; Les paysans français défendent leur terre, 1953). Dans les années soixante-dix, il réalise des toiles en référence à Courbet (Suite Courbet), puis, dans les années quatre-vingt, une série critique sur la Foire de l’art.

Propos de l’artiste. «L’effort du peintre est inutile, s’il n’y a pas, à l’origine, la capacité pour les masses et l’artiste à s’émouvoir des mêmes choses.»

Vidéo: André Fougeron

 

One Response to "André Fougeron"

  1. HRUBON  14 septembre 2012 at 13 h 29 min

    estimation d’un grand tableau de 1m60 x 1m : portrait de jeune fille avec ombrelle posée sur les genoux, en tenue d’époque royale
    SIGNE : A FOUGERON 1902

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié