/*

Biographie Camus

Vous êtes ici : Accueil » Biographies » Biographie Camus
Biographie Camus

Biographie Camus

Camus

Albert Camus est un écrivain pied noir, dramaturge et philosophe français. Il a développé dans son œuvre un humanisme fondé sur la prise de conscience de l’absurdité de la condition humaine

Albert Camus naît en Algérie le 7 Novembre 1913. Il est le second enfant de Lucien Camus, ouvrier agricole, mort pendant la première guerre mondiale en 1914. Sa mère s’installe chez la grand-mère d’Albert dans un quartier pauvre d’Alger.

En 1923 et grâce à son instituteur, M. Germain, Albert Camus obtient une bourse, il obtient son bac en 1932 et commence des études de philosophie. Durant cette année, Albert publie ses premiers articles dans une revue étudiante.

Il épouse en 1934, Simone Hié et exerce divers petits boulots pour financer ses études et subvenir aux besoins du couple.

À Alger, Camus fonde le Théâtre du Travail en 1937 , il joue et adapte de nombreuses pièces.

En 1938, il devient journaliste à Alger-Républicain, son enquête Misère de la Kabylie aura une action retentissante. Deux années plus tard, le Gouvernement Général de l’Algérie interdit le journal. Après son divorce, Albert Camus part pour Paris où il est engagé à Paris-Soir.

En 1942 il milite dans un mouvement de résistance et publie des articles dans le journal Combats. C’est durant cette année qu’il fait paraître son roman L’Étranger et l’essai Le Mythe de Sisyphe dans lesquels il expose sa philosophie fondée sur la prise de conscience de l’absurdité de la condition humaine.

En 1944, il rencontre de Jean-Paul Sartre. Ce dernier souhaiterait qu’il mette en scène sa pièce Huis Clos. A cette époque les deux philosophes entretiennent des rapports amicaux.

En 1951, la publication de l’Homme Révolté vaut à Camus à la fois les foudres des surréalistes et des existentialistes. Ces derniers se déchaînent en publiant un article très critique dans Les temps Modernes, revue dont le directeur est Jean-Paul Sartre. L’année suivante ce sera la rupture entre Camus et Sartre.

Albert Camus subit avec une grande douleur la situation en Algérie. Il prend position, dans l’Express, au travers de plusieurs articles et il ira même à Alger pour y lancer un appel à la réconciliation. En 1956, il publie La Chute ; une œuvre qui dérange et déroute par son cynisme et son pessimisme. C’est un an plus tard, en 1957, qu’il reçoit le prix Nobel de littérature pour l’ensemble d’une œuvre qui met en lumière, avec un sérieux pénétrant les problèmes qui se posent à la conscience des hommes.

Le 4 janvier 1960, au Petit-Villeblevin, dans l’Yonne, Albert Camus trouve la mort dans un accident de circulation.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié