/*

Jean Dubuffet

Vous êtes ici : Accueil » Biographies » Jean Dubuffet
Jean Dubuffet

[tab:ARTICLE]

Né en 1901 au Havre. Jean Dubuffet étudie le dessin  à l’Académie Julian en 1918, mais abandonne l’art  pour travailler dans l’entreprise familiale de négoce de vins. Après un aller et retour entre peinture (1933- 1937) et commerce (1937-1942), il décide de : consacrer exclusivement à son œuvre picturale en 1942. Sa première exposition personnelle a lieu en 1944. La lecture de la Création chez les malades mentaux de Hans Prinzhorn l’amène à théoriser e pratiquer un Art brut, «préféré aux arts culturels où la peinture devient thérapie sauvage et involontaire et «dit mieux que les mots». Jean Dubuffet, considéré comme l’un des artistes les plus importants du XXe siècle, est mort en 1985 à Paris.

Œuvre. À partir de 1942, Jean Dubuffet pratiqua une peinture figurative qu’il dit être «toujours à la limite du barbouillage le plus immonde et misérable  et du petit miracle». Il expérimente et remet en permanence en question formes, matériaux et techniques. Il travaille par séries. De 1944 à 1951 il fait scandale en exposant à Paris des toiles ou figurent des personnages primitifs aux organes sexuels apparents (série des Corps de dames, 195C- 1951). De 1951 à 1962, il fixe et cloisonne de: empreintes, use de matériaux divers pour décrire t «paysages du mental» (séries des Pâtes battue: (1952-1953), Tableaux d’assemblage [1955-1956 Sols (1957-1959), Matériologies, 1959-1960). Il imagine ensuite le cycle de l’Hourloupe, son inventaire  d’un monde «parallèle au nôtre» (1962-1974). Il est constitué de peintures ou de gigantesques sculptures-folies en époxy pour lesquelles il cerne de no des formes bleu, blanc, rouge. Suivront les Théâtre: de mémoire (1975-1979), les Sites (1980-1982),les Mires (1983-1984), et les Non-lieux (1984).

Propos de l’artiste.

« Reste à savoir si une œuvre d’art requiert d’être bien élucidée ou si elle ne requiert  pas plutôt de ne pouvoir l’être, d’être en telle forme qu’elle est puissamment défendue contre toute entreprise d’élucidation, qu’aucune étude, si minutieusement  qu’on la conduise, ne puisse entamer son pouvoir d’intriguer et dépayser, de manière qu’elle demeure  (et pour son auteur lui-même aussi) une question et non une réponse.»

[tab:VIDEOS]

Vidéo : Jean Dubuffet

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jean Dubuffet

http://www.youtube.com/watch?v=uUtqjTThBNc [tab:END]

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié