➔ CITATIONS ET PROVERBES

Ivan Chuikov

Vous êtes ici : » » Ivan Chuikov ; écrit le: 23 juin 2012 par Hela modifié le 13 février 2015

Né en 1935 à Moscou. De 1954 à 1960, Ivan Chuikov fait ses études à l’institut Sourikov. Sa première exposition a lieu en 1957. Pendant les an­nées soixante, il est l’un des chefs de file de l’avant- garde moscovite, de l’art non officiel. En 1998, bien après la Perestroïka, la Russie lui consacre sa première rétrospective. Il vit et travaille à Moscou et à Cologne en Allemagne.

Œuvre. Dans ses peintures, Ivan Chuikov parodie tous les styles et surtout le réalisme socialiste soviétique. Il «fait de l’art pour se libérer», «mais c’est une nécessité interne, et non pas matérielle». Il joue sur le format de la représentation afin d’éviter la censure du gouvernement. Tantôt, il présente des images fragmentées et immenses, des agrandisse­ments outrés de détails, tantôt il compose des miniaturisations (qui peuvent apparaître au centre d’une étoile rouge tronquée). À la fin des années soixante-dix, il peint également des séries de pay­sages, des variations de ciels, de vagues. Ses toiles sont traversées de signes abstraits, de références à l’histoire de la peinture et sont présentées en plu­sieurs panneaux ou parties, car sa vérité ne peut être que morcelée. Dans les années quatre-vingt-dix et 2000, il persiste à démontrer qu’aucune réalité ne peut être réfléchie, dans des peintures, des tableaux de lumière, des collages photographiques (série des Points de vue, 1990 ou ensemble des Fenêtres, 1998).

 Propos de l’artiste. «Apparemment, il y a des problèmes de langage, de langage visuel en l’occur­rence. Nous apprenons le monde au moyen du langage et il n’existe pour nous qu’au travers du langage. Si nous changeons le langage, nous changeons le monde dans lequel nous vivons. Mais qu’en est- il réellement?»

← Article précédent: Robert Moskowitz Article suivant: Constant

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles