Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

Ce n’est pas la girouette qui tourne , c’est le vent

Vous êtes ici : » » Ce n’est pas la girouette qui tourne , c’est le vent ; écrit le: 28 mars 2012 par lamia

Ce n'est pas la girouette qui tourne , c'est le ventAuteur : Edgar Faure , vers 1966

Explication

Edgar Faure, qui a été deuxfois président du Conseil sous la IVe République, accepte en 1966 le portefeuille de l’Agriculture dans le gouverne- ment Pompidou. L’opposition au régime gaulliste crie à la trahison et ses amis l’excluent du Parti radical, pour la seconde fois.



Amateur de bons mots, celui qu’on appelle « M. le Président » justifiera ainsi son ralliement au «général»: «Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent. » Cet aphorisme est devenu l’un des plus célèbres de la vie politique française. Edgar Faure, grand amateur d’Histoire et avocat, s’est bien gardé de dire qu’il n’en était pas l’auteur. Le journaliste et avocat Camille Desmoulins écrivit en effet en 1791 : « J’ai pris avec Mirabeau tantôt la trompette et tantôt le fouet. C’est le privilège d’une maîtresse, qu’on ne puisse l’aimer ni la haïr à demi, mais on ne peut pas en conclure que j’aie jamais varié; car ce n’est pas la girouette qui change, c’est le vent. »

« Mes approches sont constantes. J’ai quitté le Parti radical… plus exactement il m’a quitté», confia Edgar Faure une quinzaine d’années plus tard, avec son zézaiement et son éternelle pipe de Saint-Claude. Il se voulait l’homme des «majorités d’idées» (l’expression est apparemment de lui). Successivement radical-socialiste, républicain de gauche,
radical, gaulliste (UNR), radical, giscardien (UDF), chiraquien (RPR), giscardien puis à nouveau chiraquien tout en siégeant au groupe Gauche démocratique du Sénat, il aimait souligner qu’après tout, la France n’était pas en guerre civile. Sa seule ambition : être utile à son pays. Et aussi, quand même : « C’est un merveilleux agrément – je ne m’en suis jamais lassé que d’aller au boulot dans un palais historique.» À sa mort, en 1988, Libération titra : « Edgar change de bord ».

Vidéo : Ce n’est pas la girouette qui tourne , c’est le vent

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Ce n’est pas la girouette qui tourne , c’est le vent

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles