Bruce Nauman

> > Bruce Nauman ; écrit le: 19 avril 2012 par Hela

Né en 1941 à Fort Wayne aux États-Unis. Bruce Nauman fait des études d’art et de mathématiques à l’université du Wisconsin (1960-1964) puis d’art à l’université Davis en Californie (1965-1966). Sa première exposition personnelle a lieu en 1966. Il déclare pratiquer «un art qui agresse le spectateur. […] Je veux qu’il soit véhément et agressif, parce que cela oblige les gens à y prêter attention ». Il vit et travaille à Galisteo, au Nouveau-Mexique.

 Œuvre

Pendant les années soixante, Bruce Nauman réalise des performances qu’il enregistre en vidéo. Il se déshabille et crache de l’eau pour un Autoportrait en fontaine, fait des photos de visages grimaçants. Il exécute des sculptures-moulages de parties du corps. A partir de 1968, il utilise des néons de toutes les couleurs, enroulés en spirales. Mystique et ironique, il affiche des suites de mots, des anagrammes, des rébus. Ses messages en miroir évoquent des concepts, des sensations, des sentiments. Au début des années quatre-vingt, il sculpte avec des néons des silhouettes d’hommes et de femmes et les met en scène dans des situations violentes, sexuelles et provocantes. Il réalise des vidéos autour de ces mêmes thèmes – vie et mort, vice et vertu. Puis il installe des Carrousels et suspend des animaux gris empaillés qui dansent un étrange ballet. Dans les années quatre-vingt dix et 2000, il réalise des installations vidéo-sonores très complexes. Pour Mapping the Studio (2001), il filme pendant une heure durant quarante-deux nuits son atelier avec une caméra à infrarouge. La présence de souris que son chat poursuit constitue le scénario premier, mais l’histoire permet également des rencontres fantomatiques avec les œuvres de l’artiste présentes dans l’atelier. Les images sont ensuite projet simultané sur sept écrans, pour que le spectateur sept angles de vision.

Propos de l’artiste

Fondamentalement, mon œuvre est issue de la colère que provoque en moi  la condition humaine. Ce qui me met en c’est notre capacité de cruauté, la faculté qu’ont  les gens d’ignorer les situations qui leur déplaisent. Ce qui me  fascine aussi : c’est de voir comment la colère ordinaire – et même la haine que l’on peut  ressentir pour quelqu’un – se transforme en haine culturelle. »

Vidéo : Bruce Nauman

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Bruce Nauman

https://www.youtube.com/embed/CT6ctSsPJZE

← Article précédent: Takashi Murakami Article suivant: Aurélie Nemours


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site