Jean-Pierre Raynaud

> > Jean-Pierre Raynaud ; écrit le: 24 avril 2012 par Hela

Né en 1939 à Courbevoie en France. En 1962, Jean- Pierre Raynaud, horticulteur de formation, remplit «un pot de fleurs avec du ciment. C’était un geste radical et une façon d’affirmer [son] identité artistique».  Il   abandonne alors son travail pour se consacrer à son activité artistique. Sa première exposition personnelle a lieu en 1965. En 1993, il représente la France à la Biennale de Venise. Il vit et travaille à Paris.

Œuvre

Pendant une première période, Jean-Pierre Raynaud détourne des panneaux d’émail pour les séries des Sens interdits. De 1964 à 1968, il entreprend le cycle des Psycho-objets où l’on retrouve les pots peints en rouge, des photos de malades mentaux, des guérites, des valises… En 1965, il commence à utiliser le carrelage et construit sa Maison, un Abri  semi-enterré, des Objets-zéro, des tableaux avec des carreaux de céramique blanche de 15×15 centimètres. Il décline le motif pour des commandes publiques, réalise en 1976 des vitraux pour l’abbaye cistercienne de Noirlac ou le pavillon français de la 3iennale de Venise en 1993. Il reprend sans cesse l’aménagement de sa Maison – un blockhaus kaki tapissé de céramique – qu’il a fermée à tout autre que lui pour vingt ans le 1er septembre 1988 et finalement déconstruite en 1993.

Le pot de fleurs reste un thème récurrent : il l’édite à 4 000 exemplaires en 1970, le recouvre de feuilles d’or en 1980, lui donne des proportions gigantesques et l’enchâsse dans une serre en 1985, l’installe sur une stèle de marbre blanc devant le musée national d’Art moderne à Paris en 1998. Il réalise également des installations avec des lits d’hôpital, des autoportraits, des cercueils ou des armes. Son œuvre se développe autour des thèmes de la solitude, de la clinique et de la mort. En 2000, sa quête se fait plus existentiel, il réalise des drapeaux français et placarde son portrait sur le drapeau, «revendiqué en temps qu’objet Raynaud», sur les murs pendant la campagne présidentielle (la Force de l’idée).

 Propos de l’artiste

« En art, finalement, les choses les plus importantes naissent, dans le silence, d’une personne qui tire de sa nature ou de ses pulsions des éléments qui sont ensuite mis en circulation.»

Vidéo : Jean-Pierre Raynaud

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jean-Pierre Raynaud

https://www.youtube.com/embed/mQSJ2YgqSzM

← Article précédent: Larry Poons Article suivant: Bernard Rancillac


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site