John Cage

> > John Cage ; écrit le: 5 avril 2012 par Hela modifié le 20 août 2018

Né en 1912 à Los Angeles aux États-Unis. À partir de l’âge de huit ans, John Cage apprend le piano, puis s composition, et enfin l’histoire de la musique. Il fait études d’architecture de 1928 à 1930 puis voyage en Europe. En 1934, il est l’élève de Schoenberg à l’université de Californie. À partir des années trente, il est poète, peintre mais surtout compositeur de musique expérimentale.

Il présente son premier concert au VOMA en 1943 et crée des musiques pour la danse. Il exerce dans les années cinquante et soixante une très grande influence sur les avant-gardes artistiques tt est l’un des membres les plus actifs de Fluxus .John Cage est mort en 1992 à New York.

Œuvre. En 1952, John Cage enseigne au Black Mountain College et dirige Event, le premier happening auquel participent Merce Cunningham (danse), 3âvid Tudor (musique) et Robert Rauschenberg (peinture). Pour lui, il n’y a pas de différence entre art et la vie ; son utilisation de sons de la vie quotidienne dans le domaine de la musique préfigure dans l’art le mouvement Pop et son intérêt pour le quotidien. Dès le début des années cinquante, il compose la musique des ballets de la troupe de Merce Cunningham.

Il écrit des symphonies (ensemble des imaginary Landscapes), des « pièces indéterminées» et un très silencieux Hommage au silence. À partir de 1978, il met en musique des œuvres littéraires comme Finnegan’s Wake de Joyce ou Walden de Thoreau. À la fin des années soixante, il développe en parallèle une œuvre graphique.

Il réalise des multiples, prend des empreintes. En 1983, il « laisse le pinceau penser» et travaille à des séries de dessins et de gigantesques aquarelles lyriques et abstraites.

Propos de l’artiste. «Nous vivons dans un monde où vivent des choses aussi bien que des gens. Les arbres, les pierres, l’eau, tout est expressif.»

Vidéo : John Cage

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : John Cage

← Article précédent: Pedro Cabrita-Reis Article suivant: Pier Paolo Calzolari


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site