/*

Bois ton sang , Beaumanoir, la soif te passera

Vous êtes ici : Accueil » Citations par thème » Bois ton sang , Beaumanoir, la soif te passera

GEOFFROI-DE-BOVESAuteur : GEOFFROI DE BOVES (ou du Bois) , en 1351

Explication

Depuis la mort du duc de Bretagne Jean III en 1341, deux princes se disputent le duché, jean de Montfort a l’appui du roi d’Angleterre, et Charles de Blois celui du roi de France. En 1351, à la fin du mois de mars, trente combattants français commandés par Jean-Robert de Beaumanoir, gouverneur de Josselin, défient trente Anglais en garnison à Ploërmel. Le tournoi mortel est organisé sur la lande, près du chêne de Mi-Voie situé entre les deux villes.

«Mais tant se combattirent longuement, écrit Jean Froissart, que tous perdirent force et haleine, et pouvoir entièrement (…). Ils se reposèrent longuement d’une part et d’autre, et il y en eut qui burent du vin qu’on leur apporta en bouteilles, et restreignirent leurs armures qui étaient défaites et fourbirent leurs plaies. » Un trouvère anonyme s’est inspiré de l’événement pour composer l’une des dernières chansons de geste de notre histoire.

Mais dans sa version, les chevaliers français ne se désaltèrent pas: «La chaleur fut moulte grande, chacun y sua. De sueur et de sang, la terre fut arrosée. À ce bon samedi, Beaumanoir avait jeûné. Grand soif eut le baron, à boire demanda. Messire Geoffroi de Boves tantôt lui répondit : “Bois ton sang, Beaumanoir, la soif te passera. Ce jour nous aurons honneur. Chacun y gagnera vaillante renommée, qui jamais blâmée ne sera.” Beaumanoir le vaillant s’évertua donc, eut tel deuil et telle ire [colère] que la soif lui passa. » La furia bretonne donna la victoire aux hommes de Beaumanoir. « On n’avait point auparavant, passé cent ans, ouï rapporter chose pareille », s’extasie Froissart.

Vidéo: Bois ton sang , Beaumanoir, la soif te passera

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié