Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

Docteur Livingstone , je présume ?

Vous êtes ici : » » Docteur Livingstone , je présume ? ; écrit le: 20 octobre 2012 par lamia modifié le 4 février 2015

henry_mortonAuteur : HENRY MORTON STANLEY, en 1871

Explication

Parti chercher la source du Nil en 1866, le Dr David Livingstone, consul britannique itinérant, est porté disparu. Trois ans plus tard, le New York Ilerald décide d’envoyer l’aventurier d’origine galloise, Henry Morton Stanley, à sa recherche. Occasion pour ce journal américain d’organiser l’un des grands scoops du xixe siècle.



Au début du mois de novembre 1871, le reporter est sur la piste d’un « homme blanc » aperçu par des caravaniers sur la rive orientale du lac Tanganyika. Le 10 novembre, les deux hommes se rencontrent enfin sous un manguier à Ujiji, en Tanzanie: «Tandis que j’avançais lentement, je remarquai sa pâleur et son air fatigué, écrira Stanley, j’aurais voulu l’embrasser, mais il était sujet britannique, et je ne sais pas omment il m’aurait accueilli. Je fis donc ce que m’inspiraient la lâcheté et l’orgueil déplacé, j’approchai d’un pas ferme et je lui dis, en ôtant mon chapeau : “Dr Livingstone, je présume ?” » « Oui », concéda le vieil  homme, qui n’avait pas parlé à un Occidental depuis plus de cinq ans.
Finalement, Livingstone refusera d’accompagner Stanley à Londres, préférant poursuivre ses explorations. Il mourra peu après d’épuisement. La phrase interrogative devint bientôt célèbre grâce au récit de Stanley -. lui-même. Elle était censée symboliser le flegme britannique. Car c’était bien un Gallois (certes naturalisé Américain après son adoption) qui  avait tranquillement retrouvé un Écossais perdu au cœur de l’Afrique…

Vidéo: Docteur Livingstone , je présume

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles