Je suis venu , j’ai vu , j’ai vaincu: je suis venu j'ai vu j'ai vaincu

> > Je suis venu , j’ai vu , j’ai vaincu ; écrit le: 23 mars 2012 par lamia modifié le 28 juillet 2019

Auteur : Jules César, en 47 av. J.-C.

Explication

Un an après la mort de Pompée, César quitte l’Égypte et se lance dans une nouvelle expédition à la tête de trois légions, car Pharnace II, roi du Bosphore cimmérien (la Crimée) et ancien protégé de Pompée, a débarqué sur la rive opposée de la mer Noire, en Turquie actuelle. Prudemment, la légion commandée par l’ancien consul Cnaeus Domi- tius Calvinus se replie en bon ordre devant l’envahisseur. La bataille décisive se jouera près de la cité de Zéla (aujourd’hui Zile), dans la province du Pont.

Dans une lettre à son ami romain Amantius (ou Matius, selon les copies transmises au Moyen Âge), Jules César annonce sa victoire en trois mots : Veni, vidi, vici (« Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu »). Plutarque, qui écrit en grec, remarque qu’en latin ces mots ont une brièveté et une sonorité qu’on ne retrouve dans aucune langue. Stratège militaire, César est aussi un grand communicateur. À son retour, le Sénat lui offre un nouveau triomphe (il en a eu cinq en tout !). Suétone rapporte qu’un écriteau affichant ces trois mots ouvrait son cortège, alors que traditionnellement, on y rédigeait un récit détaillé de la victoire,

Vidéo : Je suis venu , j’ai vu , j’ai vaincu

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Je suis venu , j’ai vu , j’ai vaincu

← Article précédent: Les dés sont jetés Article suivant: Toi aussi , mon fils ?


Une réponse pour "Je suis venu , j’ai vu , j’ai vaincu"

  1. jane doe  11 janvier 2019 at 11 h 37 min

    coucou je m’appelle andy

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site