/*

Rien ne m’est plus , plus ne m’est rien

Vous êtes ici : Accueil » Citations par thème » Rien ne m’est plus , plus ne m’est rien


Auteur : Valentine Visconti , en 1407 Valentine

Explication

En 1407, le duc Louis d’Orléans, frère du roi Charles VI (tout embrumé de folie), a la haute main sur le conseil royal. Le 23 novembre, il est assassiné par un homme du duc de Bourgogne Jean sans Peur, son cousin et ennemi. Lors de deux audiences en décembre, la duchesse d’Orléans Valentine Visconti se jette, en sanglots, aux pieds du roi. La veuve demande justice. Charles VI, qui est dans une période de rémission, semble touché par sa détresse. Mais il accordera bientôt son pardon au duc de Bourgogne. L’épisode va dégénérer en une longue guerre civile (jusqu’en 1435) entre Orléans-Armagnacs et Bourguignons.

Retirée à Blois, la Milanaise fait graver cette lamentation sur les murs du château et sur son tombeau de la chapelle des Cordeliers: « Rien ne m’est plus, plus ne m’est rien. » Le chroniqueur Monstrelet rapporte sa mort le 4 décembre 1408, un an après le guet-apens de la rue Vieille-du- Temple : « La duchesse d’Orléans (…) trépassa en la ville de Blois, comme on dit, de courroux et de déplaisance de ce qu’elle ne pouvait avoir justice de la mort de son feu bon seigneur et mari, envers le roi frère du dit défunt, ni son conseil contre le duc Jean de Bourgogne. De laquelle mort, icelui duc fut assez joyeux, pour tant qu’icelle duchesse continuait moult âprement et diligemment la poursuite à l’encontre de lui. » Son cœur fut enterré à Paris avec le duc d’Orléans, et son corps à Blois.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié