➔ CITATIONS ET PROVERBES

Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens

> > Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ; écrit le: 23 mars 2012 par lamia


Auteur : ARNAUD AMALRIC , en 1209

Explication

Au début du xme siècle, le pape Innocent III décide d’éradiquer l’hérésie cathare. Dans le Languedoc, région qui échappe en grande partie à l’autorité du roi Philippe-Auguste, l’abbé de Cîteaux Arnaud Amalric (ou Amaury) est à la tête de la croisade albigeoise. Le 22 juillet 1209, le sac de Béziers servira d’exemple aux mécréants.

Le légat du pape refuse de parlementer avec le vicomte RogerTrencavel, protecteur supposé des hérétiques. Certains soldats apprennent que de bons catholiques se trouvent dans la cité : « Oue ferons-nous, seigneur ? Nous ne pouvons distinguer les bons des méchants.» La réponse d’Amalric est la suivante : « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens. » La phrase est rapportée un peu plus d’une dizaine d’années plus tard par un autre cistercien, Pierre-Césaire de Heisterbach (près de Bonn). Une traduction plus précise du latin serait d’ailleurs « Frappez-les, car le Seigneur connaît les siens », ce que l’on peut lire textuellement dans le Nouveau Testament : « Le Seigneur connaît les siens. » (Deuxième épître à Timothée, 2-19). Rien d’étonnant, car le livre de Césaire est un recueil de miracles, destiné à édifier les novices dont il a la direction…

Aucun autre chroniqueur ne rapporte ces mots. Certains, comme le cistercien (encore un !) Pierre des Vaux-de-Cernay, ont pourtant mené la croisade aux côtés du légat. Deux documents relèvent le caractère spontané du massacre, sans attendre les ordres. Il est probable que dans cette armée du Nord, l’appât du gain et l’assurance d’être le bras séculier de Dieu aient suffi pour massacrer des milliers d’habitants. Car on partait d’abord à la conquête du Midi occitan, qu’il soit dans la vraie foi ou non.


Vidéo : Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens

← Article précédent: Qui t’a fait roi ? Article suivant: Ma couronne au plus brave !


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles