Christo et Jeanne-Claude

> > Christo et Jeanne-Claude ; écrit le: 5 avril 2012 par Hela

Né le 13 juin en 1935 à Gabrovo en Bulgarie. Christo Vladimirov Javacheff fait ses études aux Beaux-arts de Sofia de 1952 à 1956. En 1958, il arrive à Paris où il rencontre Jeanne-Claude de Guillebon, également née le 13 juin 1935. Ils se marient et font œuvre commune. Leur première exposition personnelle a lieu en 1961. Ils s’installent à New York en 1964 et prennent la nationalité américaine. Leurs œuvres sont signées Christo, puis Christo et Jeanne-Claude à partir de 1994. Ils vivent et travaillent à New York.

Œuvre. En 1961, Christo et Jeanne-Claude créent des empaquetages sur le port de Cologne. En 1962, ils réalisent à Paris, rue Visconti, un assemblage géant avec 204 barils d’huile et d’essence qu’ils empilent en geste de protestation contre le mur de Berlin (Rideau de fer). Depuis 1964, ils proposent des projets d’empaquetage poétiques et gigantesques, une prise de possession de l’espace». Ils souhaitent véhiculer « l’éphémère comme dimension esthétique». Il s’approprient, drapent, découpent et colorient monuments ou paysages (ruraux, urbains ou maritimes). Ils leurs donnent «une dimension sculpturale nouvelle»: Running Fence, États-Unis (1972-1976)Surrounded Islands, Biscayne Bay, États-Unis (1980- 1983); Pont-Neuf, Paris (1975-1985); Relchstag, Berlin (1971-1995). Ils disent de leurs environnements qu’ils sont «des projets de liberté», car, en dépit de leur dimension architecturale, ils les produisent eux- mêmes, les défendant parfois pendant des années pour obtenir les autorisations nécessaires à l’investissement les espaces publics. À l’occasion de chaque projet, ils réalisent dessins préparatoires, collages, maquettes et films.

Propos des artistes. «Nos projets sont des ouvres d’art “ in situ ”, ce ne sont pas des objets -ansportables. D’habitude une sculpture normale, qu’elle soit classique ou moderne, a son propre espace physique. D’une certaine façon cet espace appartient à la sculpture car il a été préparé pour elle. Nos projets touchent une sensibilité plus vaste, en fait ils s’approprient ou empruntent des espaces qui habituellement n’appartiennent pas à la sculpture.»

Vidéo : Christo et Jeanne-Claude

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Christo et Jeanne-Claude

← Article précédent: Eduardo Chillida Article suivant: Francesco Clemente


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site