Jacques Monory

> > Jacques Monory ; écrit le: 18 avril 2012 par Hela

Né en 1934 à Paris. La première exposition personnelle de Jacques Monory a lieu à Paris en 1955. En  1962, il détruit toutes ses toiles antérieures, puis participe aux expositions du mouvement de la Figuration narrative. Il se définit alors comme un peintre « narratif, d’ordre affectif». Il vit et travaille à Cachan près de Paris.

Œuvre

À partir de croquis et de photographies qu’Il prend lui même ou sélectionne dans des revues ou des journaux, d’images d’écrans de télévision ou de cinéma, Jacques Monory peint de grandes toiles souvent découpées en plusieurs parties comme séquences cinématographiques. Ses figures baignent dans un fond unifié, saturé par une couleur dominante, généralement bleu électrique mais aussi jaune rouge-rose ou noir. Dans certains tableaux, il se met en scène et/ou révèle les personnes de son entourage comme dans un journal intime. Dans d’autre fictions, dites « scénarios thrillerés», il pose un regard  critique sur la société, montre sa part d’ombre, les catastrophes, les guerres et les faits divers, la mort, la violence. Il désigne ces choses peintes comme  des «naufrages colorés» et dit pratiquer «une peinture difficilement recevable faite d’idées simples, de symboles». Se suivent : les Premiers Numéros du catalogue mondial des images incurables, Meurtres, Énigmes, Noir, Toxique, Métacrime, Opéras glacés, Baisers, Nuit. la Vie imaginaire de Jonq’Erouas Cym, etc.. Sa vision s’exprime également dans des films [Ex, 1968 ; Brighton Belle, 1974), des «romans-photo» ou des romans policiers [Deux, 1973; Diamond Back, 1982). Jean-François Lyotard le voyait comme «un philosophe spontané. Son œuvre est une question, cette question est la plus commune: quel est le sens de la vie ? »

Propos de l’artiste

«Tous mes travaux sont des bouts de pellicule de films noirs plus ou moins trempés dans un bleu monochrome et, pendant un temps, dans un Technicolor fondamental.»

Vidéo : Jacques Monory

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jacques Monory

https://www.youtube.com/embed/B-guG-Cyfu8

← Article précédent: Tracey Moffatt Article suivant: Mariko Mori


Une réponse pour "Jacques Monory"

  1. anonyme  17 février 2013 at 19 h 13 min

    trop cool, j’ai pu compléter mon exposé pour demain

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site