Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

Martin Kippenberger

Vous êtes ici : » » Martin Kippenberger ; écrit le: 14 avril 2012 par Hela

Martin KippenbergerNé en 1953 à Dortmund en République fédérale d’Allemagne. De 1972 à 1980, Martin Kippenberger fait ses études à la Hochschule fur bildende Künste  de Hambourg. À la fin des années soixante-dix. Il se voit « plutôt comme un représentant. [Il vend]des  idées, [il] les communique. [Il est] bien plus proche des gens que celui qui peint des toiles». En 1978 il crée le Bureau Kîppenberger à Berlin. Il gère le bar-spectacle S.O. 36, organise des expositions, des concerts punk (avec son groupe Die Grugas Dans les années quatre-vingt, il enregistre disques avec Jörg Immendorff et A. R. Penck. Martin Kîppenberger, qui avait voyagé et vécu le monde entier, est mort d’un cancer du foie à Vienne en Autriche en 1997.

Œuvre

En 1981, Martin Kippenberger présente une ne intitulée Un secret du succès de M. A. Onassis. Par  la suite, il multiplie les interventions ironiques et mêle peinture, sculpture, dessin, photos, affiches et invitations dans ses expositions. Il imagine une sculpture Lanterne pour ivrogne, des Tableaux- recettes, Famille Faim ou Loyer Électricité Gaz. Il présente ses œuvres au centre de sa collection d’objets et de caricatures d’œuvres d’autres artistes, Sprint des autoportraits «en caleçon »ou à propos du «supplice de l’alcool ». Il installe dans des endroits inattendus des Bouches de métro imaginaires, sur une île grecque, dans la campagne, etc. (Métro Net. Subway Around the World, 1993-1997). Il joue les provocateurs, aborde les thèmes de l’argent, de la  sexualité, de la politique, de la vie de famille de  Manière crue et cynique et n’hésite pas à s’autoflageller comme dans Martin, au coin, tu devrais avoir honte (1989). Dans les années quatre-vingt-dix, il réalise un autre ensemble autour de l’art contemporain {/Œuf dans l’art et la vie quotidienne, 1995-1997).



Propos de l’artiste «Je ne peux pas me couper une oreille tous les jours. Être Van Gogh ici et Mozart là.  C’est déjà bien assez éprouvant de devoir contrôler continuellement ce qu’on fait vraiment.»

Vidéo : Martin Kippenberger

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Martin Kippenberger

https://www.youtube.com/watch?v=A3fjc06IjFg

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles