Willem de Kooning

> > Willem de Kooning ; écrit le: 6 avril 2012 par Hela

Né en 1904 à Rotterdam aux Pays-Bas. Willem Kooning, dit Willem de Kooning, fait ses études à l’Académie voor Beeidende Künsten en Technische Wetenschappen à Rotterdam de 1916 à 1926. Passager clandestin sur un navire, il émigre aux États-Unis en 1926. Sa première exposition personnelle a lieu en 1948. Membre de l’école de New York, il devient l’un des initiateurs de l’Expressionnisme abstrait. Il prend la nationalité américaine en 1962. Willem de Kooning, considéré comme l’un des plus grands peintres du XXe siècle, est mort en 1997 à Long Island près de New York.

 Œuvre.

Pendant une première période, de la fin des années trente au début des années quarante, Willem de Kooning peint des natures mortes, fragmente les corps humains et les fait éclater dans la couleur avec une totale liberté. Pendant la guerre, sous l’influence des surréalistes en exil, il se limite à des toiles en noir et blanc plus structurées, composées de manière automatique. En 1950, il revient à la figuration obsédante de la femme avec la série des Women, walkyries païennes et allumeuses qui font scandale. Il déclare à leur sujet : «Je les regarde et elles me semblent vociférantes et féroces» et ajoute : « L’art ne m’a jamais apaisé ou purifié.

Il me semble que je suis toujours plongé dans le mélodrame de la vulgarité.» Ses tableaux à la fois abstraits et expressionnistes sont recouverts de coulures, d’éclaboussures. De 1957 à 1961, installé à Long Island, il simplifie doucement les formes de ses paysages jusqu’à l’abstraction. À partir des années soixante et soixante-dix, il recommence à peindre des femmes assises ou debout, poursuit ses recherches sur la déformation, le glissement et exécute des sculptures de bronze pour lesquelles il travaille les rapports entre plein et vide,

forme et   informe. Il travaille en toute liberté et dit: il me   semble que beaucoup d’artistes Deviennent  plus simples quand ils vieillissent / Ils ressentent leur propre miracle dans la nature / Le sentiment d’être de l’autre côté de la nature.»

Propos de l’artiste.

«Je dessine en peignant et ne sais pas la différence entre peindre et dessiner. Les dessins qui m’intéressent le plus sont faits les yeux fermés… Je commence sur du vulgaire papier machine ou du papier à lettres, les yeux fermés et je sens ma main glisser sur le papier. J’ai une image en tête mais les résultats me surprennent d’ailleurs, savez-vous que Soutine, que j’admire, n’a jamais fait un dessin? Et le Greco non plus. Il dessinait avec le pinceau dans la peinture.»

Vidéo : Willem de Kooning

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Willem de Kooning

https://www.youtube.com/embed/e6kiVI_KNTY

← Article précédent: Alan Davie Article suivant: Richard Deacon


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site