Le désir : Nous ne savons renoncer à rien , nous ne souvons qu’échanger une chose contre une autre

> > Le désir : Nous ne savons renoncer à rien , nous ne souvons qu’échanger une chose contre une autre ; écrit le: 13 septembre 2013 par imen modifié le 24 septembre 2019

Voici une déclaration emblématique de la pensée freudienne. La trajectoire de nos vies emprunte la voie des renoncements : au corps de la mère, à la satisfaction immédiate des besoins, aux désirs interdits… Comment parvenons-nous à tant renoncer ?

Pour Freud, la maturation de l’individu passe par un processus de « sublimation », grâce auquel les pulsions sont détournées de leur objet premier et reconduites vers des activités socialement valorisées. Au cours de leurs jeunes années, les individus réorientent inconsciemment leurs instincts et retrouvent dans de nouvelles activités des satisfactions profondes, car leurs pulsions ont pour propriété de pouvoir changer d’objet sans perdre de leur intensité. En d’autres termes, lorsqu’un objet est interdit au désir, celui-ci est capable d’en trouver un autre. Et si les hommes ont la force de perdre ce à quoi ils sont attachés, c’est parce que leur psychisme est toujours capable d’échanger un objet de désir contre un autre, pour aller « désirer ailleurs ».

Il en va ainsi du deuil. Perdre un être aimé inonde la vie de désespoir et semble rendre la joie à tout jamais impossible. Et pourtant, le temps fait finalement son œuvre. Le temps ? Pas tout à fait. Plutôt le « travail » du deuil, cette étrange mutation intérieure par laquelle nos forces psychiques seront progressivement dirigées vers d’autres êtres, d’autres activités. C’est la loi de notre vie, et la seule qui lui permettre de triompher – à sa manière – de la mort.

Vidéo: Le désir: Nous ne savons renoncer à rien , nous ne souvons qu’échanger une chose contre une autre

← Article précédent: Le désir : Malheur à qui n’a plus rien à désirer ! Il perd pour ainsi dire tout ce qu’il possède Article suivant: Le désir : Ce que l’on n’a pas , ce que l’on n’est pas , ce dont on manque , voilà les objets du désir et de l’amour


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site