Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

Le langage : La parole est l’existence extérieure du sens

Vous êtes ici : » » Le langage : La parole est l’existence extérieure du sens ; écrit le: 13 septembre 2013 par imen modifié le 3 février 2015

mauriceLe langage est-il un simple vêtement de la pensée ? « S’ex-primer », est-ce habiller de mots ses idées ? Voilà une conception naïve que récuse Maurice Merleau-Ponty. À ses yeux, elle repose sur un préjugé : la pensée préexisterait à la parole. Or, introspectons-nous un instant : certes, nous réfléchissons en général avant de parler, mais possédons- nous vraiment une pensée articulée, organisée en raisonnements, avant les mots et sans les mots ?

Nous constatons plutôt que notre pensée se forme en se formulant et qu’elle parvient à la conscience d’elle-même à travers les mots. C’est donc que nous pensons à l’intérieur même du langage. Les mots n’il­lustrent pas la pensée, ils lui donnent corps, c’est-à-dire existence et consistance. Inversement, une parole entendue, en délivrant son message propre, donne à penser. Car nous ne séparons pas, dans l’écoute, le signe de la signification. En dialoguant, nous faisons même plutôt l’expérience d’un sens qui est « pris » dans la parole ou, si l’on préfère, d’une parole qui fait immédiatement sens.



En somme, pour Merleau-Ponty, la parole est bien plus qu’un instru­ment de communication. Elle n’est pas l’ambassade de la pensée dans le monde sonore, mais plutôt sa présence incarnée, la forme même de son existence extérieure. Le philosophe retrouve ici une vieille intuition de la langue grecque, où le mot qui désignait la raison – logos – signifiait aussi « langage »… comme si la pensée ne pouvait être autre chose qu’un discours articulé.

Vidéo: Le langage: La parole est l’existence extérieure du sens

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Autre top articles