➔ CITATIONS ET PROVERBES

Malheur ! Je crois devenir dieu !

> > Malheur ! Je crois devenir dieu ! ; écrit le: 23 mars 2012 par lamia modifié le 31 juillet 2018


Auteur :  Vespasien , en 79

Explication

Dans la mythologie grecque, on nommait « apothéose » la montée vers les dieux des héros défunts. Depuis Jules César, le Sénat avait pris l’habi­tude de diviniser le maître de Rome aussitôt après sa mort. C’était la suite divine du triomphe qui lui était accordé de son vivant par les hommes. En 79, l’empereur Vespasien sentit peu à peu ses forces le quitter, à la dixième année de son principat.

Suétone raconte les derniers jours de l’empereur dans la courte biogra­phie qu’il lui a consacrée. En plein été, Vespasien est pris de fièvre et est très affaibli par une dysenterie ; celle-ci est causée par un abus d’eau fraîche, croit devoir préciser l’historien. Âgé d’environ 70 ans, l’empe­reur voit autour de lui les mines qui s’allongent. Il glisse alors, avec l’humour qui le caractérise, « Malheur ! Je crois devenir dieu ! » Il conti­nue néanmoins à vaquer à ses hautes occupations et accorde des audiences allongé sur son lit. Dans un suprême effort pour se lever, il murmure «un empereur doit mourir debout», et rend son dernier souffle soutenu par ses proches.

Petit-fils d’un centurion légionnaire et fils d’un publicain (un financier collecteur d’impôts), Vespasien savait que sa lignée n’avait rien de divin. Proclamé empereur à l’âge de 60 ans, au terme d’une belle carrière politique et militaire, il a su garder du recul par rapport à sa haute fonc­tion. Ses jeunes prédécesseurs Caligula et Néron se prenaient pour des dieux, ce qui ne les empêcha pas de finir misérablement. En délimitant clairement par la loi les domaines de compétence de l’empereur et du Sénat, Vespasien a su, semble-t-il, retenir la leçon.


← Article précédent: L’argent n’a pas d’odeur Article suivant: Un esprit sain dans un corps sain


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles