Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

Ventre affamé n’a point d’oreilles

Vous êtes ici : » » Ventre affamé n’a point d’oreilles ; écrit le: 22 mars 2012 par lamia

Ventre affamé n'a point d'oreillesAuteur : Caton l’Ancien , en 184 av. J.-C.

Explication

Caton l’Ancien, dit aussi le Censeur (234-149 av. J.-C.), est une figure importante de la Haute Antiquité romaine. Cet orateur brillant passe pour un exemple de rigueur morale, à la vie simple et austère. En latin, cato évoque d’ailleurs un esprit vif et avisé. Le personnage se réclame d’une république égalitaire, agricole et conquérante, luttant contre la débauche et le luxe qui gagnent la société. C’est l’un des derniers gardiens d’une Rome sur le point de disparaître, menacée par sa propre expansion et par le pouvoir grandissant des généraux.



Le Censeur condamnait avec mépris les plaisirs de la table et se méfiait des actions commandées par les sens. Ainsi, son biographe Plutarque rapporte cette anecdote : le peuple romain réclamait, à cor et à cri, une nouvelle distribution de blé non prévue par l’État. Caton s’opposa énergiquement à cette mesure démagogique, adressant de vifs reproches à ses concitoyens : « Il est difficile de parler à un ventre, citoyens, car il n’a pas d’oreilles. » Il lança aussi à un homme obèse : « À quoi peut servir à la patrie un corps où, du gosier à Paine, tout l’espace est occupé par le ventre ? »

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles