Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

Barthélémy Toguo

Vous êtes ici : » » Barthélémy Toguo ; écrit le: 27 avril 2012 par Hela modifié le 23 août 2018

Barthélémy ToguoNé en 1967 à M’Balmayo, dans la Grande Forêt au sud du Cameroun. Barthélemy Toguo Tamokoné fait ses études aux Beaux-arts d’Abidjan, à l’École d’art de Grenoble et à la Kunstakademie de Düsseldorf. Sa première exposition personnelle a lieu en 1994. Il vit et travaille à Paris, à Düsseldorf et à Bandjoun au Cameroun.

Œuvre

Barthélémy Toguo pratique également le dessin, la peinture à l’aquarelle, la sculpture, la performance, la photographie ou la vidéo. Ses performances de la série Transit, commencées en 1996, et dont il garde trace sous forme de sculptures et de photographies, mettent en avant les rapports entre l’individu et l’administration, l’immigré et l’autochtone. Il épingle aussi bien les douaniers (en voyageant avec des valises de bois qui génèrent la suspicion) que les contrôleurs du train (en voyageant en première classe en tenue de balayeur de la mairie de Paris). Il parodie l’administration en tamponnant de sa marque Spiral Land ses catalogues d’exposition, des journaux traitant de l’Afrique ou autres documents. Il «emmène le visiteur dans [son] univers» et réalise des installations in situ de dessins et d’aquarelles en utilisant d’éphémères structures de bois (qui évoquent souvent un bateau-exil) et en tapissant le sol comme les murs de cartons d’emballage «en provenance de divers horizons. Ils illustrent aussi bien les relations entre le Nord et le Sud, qui oscillent entre l’import de produits et l’ex- port des personnes» (Virgin Forest, 2000; Oxygène, 2001 ou Shock Long-Term Treatment, 1997-2000). Son travail confronte deux mondes, celui de l’Occident et celui de ses origines. Il évoque celles-ci dans de grandes aquarelles au caractère autobiographique (Baptism, 1999), dans des sculptures de bois et dans des séries de photographies (Une autre vie, 1996).



Propos de l’artiste

«À regarder notre société contemporaine, j’ai envie d’être comme un cours d’eau, d’être comme le vent, d’être comme un oiseau migrateur, d’être ici et là. De manger une baguette, de danser la samba, de grimper les Alpes, bref de partir, partir, partir.»

Vidéo : Barthélémy Toguo

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Barthélémy Toguo

https://youtube.com/watch?v=endOtHVgfvk%26t%3D130s

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles