Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

François Rouan

Vous êtes ici : » » François Rouan ; écrit le: 26 avril 2012 par Hela

François RouanNé en 1943 à Montpellier en France. De 1958 à 1963, François Rouan fait ses études aux Beaux-arts de Montpellier puis de Paris. En 1964, il est lauréat du grand prix de Rome en Peinture. Proche de Balthus et du psychanalyste Jacques Lacan, il développe dans son travail de peintre et de dessinateur une recherche sur le «tressage» : «C’est fragmenter, intriguer, et dans les interstices, faire passer autre chose.» En 1995, il fait partie de la sélection officielle de la France pour le centenaire de la Biennale de Venise. Il vit et travaille à Saint-Maximin dans le sud de la France.

Œuvre

En 1964, François Rouan décide de découper et de tresser des papiers puis des tissus peints pour «contourner l’inhibition devant la toile blanche». Après une période un peu minimale où il entrelace des draps blancs ou noirs, il part à la villa Médicis. Là, peu à peu, il précise sa technique de tressage : il imprime des motifs sur deux toiles qui sont ensuite découpées et nattées. Il travaille par séries. À Rome, il présente les Portes puis les Coffrets, Jardins et Saisons. Dans ses tableaux apparaissent des figures géométriques, des personnages. En 1982 et 1983, il réalise une série noire et blanche sur les jardins et la ville puis entreprend l’ensemble des Targoum et des Babas. Pendant les années quatre-vingt-dix, il peint à la cire. Il exécute par « construction et déconstruction» des travaux préparatoires à partir de papiers découpés puis juxtaposés. Il les reproduit dans des peintures qui conservent une distanciation et une apparence complexe et fragmentée (série des Sfücke;« Histoires de ruines, emboîtement, entassement, bûches, interférences et vibrations» et des Figures de Venise: empreintes de corps féminins). À la fin des années quatre-vingt-dix, il montre des photographies – tirages argentiques et peinture ou cire – qui, éléments constitutifs des œuvres, sont aussi créations à part entière (séries les Épreuves négatives, 1998- 2002 et les Tressements-collages, 2001-2002).



Propos de l’artiste

«Au risque de mes insuffisances tout de go je réponds: Oui ! OUI, la notion de vérité est engagée implicitement dans l’artifice et l’entrelacement même des moments séparés qui opèrent pour tenter de mettre à distance et de faire tenir dans le tableau une expérience irréductible et singulière.»

Vidéo : François Rouan

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : François Rouan

https://www.youtube.com/watch?v=KPGq4kzI7Hw

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles