Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

Hiroshi Sugimoto

Vous êtes ici : » » Hiroshi Sugimoto ; écrit le: 27 avril 2012 par Hela

Hiroshi SugimotoNé en 1948 à Tokyo. Hiroshi Sugimoto fait des études de sociologie et de sciences politiques à la Saint Paul University de Tokyo puis suit les cours du département de photographie de l’Art Center College of Design de Los Angeles. Il s’installe à New York en 1974. Sa première exposition personnelle a Heu en 1977. Il vit et travaille à New York.

Œuvre

Depuis ses débuts, Hiroshi Sugimoto fait des photographies en noir et blanc, mates, qu’il tire lui- même les jours de solstice. Ses séries, qui témoignent du passage du temps, de la lumière, se développent sur plusieurs années. De 1975 à 1980, il réalise les Dioramas, commencés au musée d’Histoire naturelle de New York. Il cadre des images d’animaux sauvages empaillés dans des décors en trompe-l’œil, des scènes factices qui l’intéressent car elles ne «révèlent pas toujours que leur sujet même est une exposition ». À la même période, il entreprend la série Portraits, des photographies de figures en cire, prises dans les musées de cire du monde entier. Il souligne que la plupart des scènes ou des poses sont inspirées par des tableaux de maîtres, qu’elles sont « re-créations de peintures ou de tableaux vivants», et que ces musées sont en quelque sorte les ancêtres de la photographie. À partir de 1978, il crée également l’ensemble des Théâtres, en saisissant des décors  baroques de théâtres américains des années vingt  reconvertis en cinémas, et, exposant la pellicule, dit  photographier le film entier». Pour les Seascapes (1985-1988), il prend des photographies de mers, d’océans, en élisant les lieux qui ont été sujets de peintures (comme Étretat pour Claude Monet), sans  en respecter l’angle de vue. Pour Hall of Thirty-three   Bays (1988-1995), il s’essaie à représenter le divin,  à partir du temple bouddhique du XXe siècle qui abrite  les 33 statues des 33 positions du Bodhisattva  Kannon. En 1998, il commence un nouveau cycle, in Praise of Shadows, des clichés d’une bougie allumée,  «pendant qu’elle brûle, ce qui prend probablement  quatre à cinq heures […]. C’est un portrait de [ses] rêves du milieu de la nuit».



Propos de l’artiste

«Comment pourrais- je  être à la fois une personne honnête et un artiste ?   il  y a  là une contradiction.»

Vidéo : Hiroshi Sugimoto

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Hiroshi Sugimoto

https://www.youtube.com/embed/AvmTTwTpshE

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles