Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

Jean Le Gac

Vous êtes ici : » » Jean Le Gac ; écrit le: 17 avril 2012 par Hela

Jean Le GacNé en 1936 à Tamaris en France. Jean Le Gac fait ses études d’art à Paris (1955-1959). Depuis les années soixante, Il conte les aventures de ses doubles «aux tra­ders de la photo et du texte». Sa première exposition personnelle a lieu en 1970. Il vit et travaille à Paris.

Œuvre

Pendant une première période (1969-1973), jean Le Gac fait des envois postaux (Mail Art). Puis, il commence à tracer des autoportraits fugitifs. Il est le Prof de dessin, le Peintre – celui du dimanche ou Autre – Lui, II, Je, Florent Max, Roger Nérac ou Ange glacé, photographiés un peu partout, en excursion, autour du monde, en ville. Une fiction, le journal de ce peintre – comme s’il s’agissait d’un autre que Jean le Gac, – est dactylographiée et adjointe aux photos. Il annonce : «J’ai compris que si je suis capable d’Inspirer une fiction, alors, Il y aura une preuve de mon existence.» Depuis 1980, Il peint, dessine au pastel et au fusain, réalise des décorations murales. Son personnage vit de nouvelles histoires. Aux premiers procédés narratifs s’ajoutent des bribes de livres d’enfants, des planches de bandes dessinées, des images de son enfance, une caméra, une machine à écrire,



un projecteur de cinéma… Il poursuit sa dissection : mais qu’est qu’un peintre? Depuis les années quatre-vingt-dix, les épisodes de la vie du peintre sont présentés dans des films (In memoriam, 1999), des vidéos {le Peintre prisonnier, 1992) et dans de grandes photographies en couleur [le Peintre à cheval, 1999). Il réalise des décors pour des films ou des ballets (Façade de Régine Chopinot, 1993) et des ensembles pour des commandes publiques (salle de réunion de l’Assemblée nationale, 1990).

Propos de l’artiste

«Le but de l’art reste une chose très mystérieuse… Finalement, cela vous échappe de toute part, tout le temps. À la base, Il y a la multiplicité des possibles, et ça paraît inépuisable! Un jour, on pose les pinceaux, Il reste les crayons ; on pose les crayons, Il reste la caméra ; on pose la caméra, Il reste l’écriture… C’est sans fin !»

Vidéo : Jean Le Gac

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jean Le Gac

https://www.youtube.com/watch?v=uvYqBjK4Jf4

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles