Jean Rustin

> > Jean Rustin ; écrit le: 30 avril 2012 par Hela

Né en 1928 à Montigny-lès-Metz en France. Jean Rustin fait ses études à l’École des beaux-arts de Paris (1947-1953) et à l’académie de la Grande-Chaumière. Sa première exposition personnelle a lieu en 1956. Il vit et travaille à Paris et à Bagnolet.

Œuvre

Du début des années cinquante à la fin des années soixante, Jean Rustin montre une peinture abstraite, lyrique, très colorée, qu’il veut « pure de toute réalité comme l’est la musique». Si, en 1968, des signes-objets commencent à apparaître dans ses tableaux – à cause des événements de mai, de l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’armée russe (les Cloches de Prague, 1968) – c’est en 1971 qu’il recrée «un espace réel», avec des personnages et réinvente le «corps humain dans un esprit non réaliste». Depuis lors, il pratique une peinture très personnelle, figurative, proche d’un expressionnisme poétique. Il utilise l’acrylique et emploie des tonalités à peine colorées, des nuances de gris clair, de chair et de bleu. Ses personnages semblent regarder celui qui fait face au tableau. Ils expriment « l’enfermement, l’absence de communication avec les autres et tout ce qu’il y a d’animal en nous», la désespérance, la folie, le manque, «une certaine violence, une certaine obscénité presque à la limite de la pornographie pour traduire la condition humaine». Nus ou à peine habillés, assis sur une chaise, debout ou allongés sur le sol, dans un espace très construit mais juste évoqué par un parquet ou une porte, ils sont Vieille Femme assise (1987), Elle passe des heures ainsi, 1988 ou Laissez-moi tranquille (1998).

Propos de l’artiste

«Je crois qu’il y a une grande différence entre la peinture abstraite et la peinture figurative. La peinture figurative est complexe. Elle n’est pas univoque, elle n’est pas simplement un jeu de couleurs, elle n’est pas simplement un jeu de formes, elle doit aussi tenir compte des significations. Maintenant, quand je commence une peinture, je suis comme si je ne savais rien au départ, je suis obligé de réinventer, de travailler durement. Avec la peinture abstraite, ce n’était pas du tout cela. J’étais devenu un virtuose du pinceau. C’était insupportable.

Vidéo : Jean Rustin

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jean Rustin

https://www.youtube.com/embed/yzlYUIOWivk

← Article précédent: Bill Viola Article suivant: Chéri Samba


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site