➔ CITATIONS ET PROVERBES

Je reste droit dans mes bottes

> > Je reste droit dans mes bottes ; écrit le: 28 mars 2012 par lamia

Auteur : Alain Juppé , en 1995

Explication

Le 18 mai 1995, quelques jours après son élection à la présidence, Jacques Chirac nomme Alain Juppé à Matignon, qu’il avait présenté comme «probablement le meilleur d’entre nous» dès 1993. Mais le Premier ministre tarde à mettre en œuvre les mesures radicales promises par le en candidat Chirac pour résorber la « fracture sociale ».

Au mois de juin, Le Canard enchaîné publie un document compromettant : Alain Juppé , à l’époque où il était adjoint au maire de Paris, a donné l’ordre à ses services de diminuer le loyer de son propre fils, logé dans un 80 m2 de la ville de Paris. Il a par ailleurs refait le sien à neuf aux frais des contribuables parisiens. Interrogé à la télévision, le Premier ministre se dit «profondément blessé par tout ça». Il conclut: «Eh bien, je reste droit dans mes bottes et je ferai mon travail. »

Cette expression a sans doute une origine militaire: les cavaliers devaient garder fière allure en restant bien droits sur leur selle et donc in dans leurs bottes. Mais Alain Juppé est issu d’une famille de métayers landais. Peut-être s’agissait-il dans son esprit de bottes en caout-chouc…

L’expression fit florès. Quant à l’affaire de l’appartement, elle fut classée cinq jours plus tard par le procureur de Paris. Lionel Jospin, succes- seur et adversaire de Juppé, répliqua avec trois ans de décalage. Lors d’une séance de questions à l’Assemblée nationale, le 2 décembre 1998, il affirma qu’il y avait deux façons d’agir. « Il y a celui qui dit : “Je suis droit dans mes bottes”. Et ily a celui qui préfère ajuster, reprendre et qui préfère dire: “Je suis souple dans mes baskets”.» Conclusion: pour réussir l’ascension de l’Elysée, les bottes comme les baskets sont déconseillées.

Vidéo : Je reste droit dans mes bottes

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Je reste droit dans mes bottes

https://www.youtube.com/embed/omSQSowlyOM

← Article précédent: Une fracture sociale se creuse Article suivant: Des petits sauvageons qui vivent dans le virtuel


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site