Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ CITATIONS ET PROVERBES

Basserode

Vous êtes ici : » » Basserode ; écrit le: 3 avril 2012 par Hela

BasserodeNé en 1958 à Nice. Basserode fait ses études aux Beaux-arts de Paris de 1979 à 1981. Sa première exposition personnelle a lieu en 1985 à Stockholm. Il vit et travaille à Paris et à Berlin.

Œuvre. Depuis le début des années quatre-vingt, Basserode remplit des carnets de notes et de croquis, exécute des sculptures, des photographies, des environnements, des installations. Son œuvre multiforme porte essentiellement sur le nomadisme, la mémoire, le langage et le temps {Mémoire mobile vivante, 1989 Hécatée/Bateau-mémoire, 1995-1997). Ses recherches sémantiques font appel à la littérature, à la musique ou aux mathématiques.



Il met en forme choses et êtres hybrides: clavecins à quelques touches (Partition, 1996) ; arbres (la Forêt qui court, 1994-1998, château du Rivau, Léméré). Pour ses constructions, il utilise souvent des éléments naturels comme le bois, la terre, les graines, les os, les œufs, l’huile, la cire ou la paraffine, comme par exemple pour un grand carrousel qui se veut un espace critique sur l’apport des connaissances entre l’Orient et l’Occident (Quel est l’imbécile quia quitté le siècle des Lumières sans éteindre l’interrupteur?, 2000).

Il imagine également des performances (Conversations critiques, 1998). En 2003, il réalise les Lunes noires, un environnement constitué de vingt-neuf ampoules recouvertes de peinture noire qui, en se craquelant, révèlent lumière et chaleur. Depuis 1994, son travail se complète d’une collaboration avec des écrivains, des poètes, des musiciens et des scientifiques.

De 1999 à 2003, il travaille sur les rapports entre l’art et la science et sur la notion des non-temps, sous l’égide du London Institute et avec la participation du CERN en recherche fondamentale (Signature de l’invisible). En 2003, il entreprend un nouveau modèle de recherche à Stanford University (Philadelphie).

 Propos de l’artiste. «Dès que j’ai abordé la sculpture j’ai eu peur. Alors que je ne travaillais qu’avec du kraft et du rotin I Petit à petit, on accepte la fragilité de sa position, parce qu’on pense pouvoir aller plus loin. Je suis un artiste expansionniste, après tout!»

Vidéo : Basserode

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Basserode

https://www.youtube.com/watch?v=ob1xy5B57jE

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles